Agenda / Actualités

EDF, Areva, Air France, SNCF : les dossiers chauds du moment

Dans une entretien accordé aux « Echos », Emmanuel Macron a précisé la doctrine de l’Etat actionnaire, en détaillant « la mise en place d’une vraie stratégie industrielle de long terme ». L’Etat est actuellement impliqué dans plusieurs dossiers sensibles, sur lesquels le ministre de l’Economie fait le point.

Areva, en phase de recapitalisation

« Pour la recapitalisation du nouvel Areva comme pour l’entrée de partenaires chinois, japonais ou autres au sein d’Areva NP (dont EDF sera l’actionnaire majoritaire), qui doit avoir un sens industriel ou commercial, j’espère que les discussions stratégiques seront actées d’ici à la fin d’année. Sur le nouvel Areva (recentré sur le cycle du combustible), nous définirons le montant de l’augmentation de capital sans la pression que certains voudraient mettre. »

Air France, en pleine crise sociale

« Le devoir de l’entreprise est de se réorganiser ; de baisser les coûts face à la concurrence, de redéfinir son plan de performance, son offre mondiale, dans le cadre d’une politique d’ouverture des espaces aériens qui garantisse la juste concurrence entre acteurs. L’Etat doit s’assurer que les efforts ne jouent pas que sur les salariés, mais il ne doit pas être là pour bloquer les évolutions. J’ai demandé, en tant qu’actionnaire de référence, que le comité ad hoc créé au sein du conseil d’administration puisse accompagner le management dans le déploiement de la stratégie mise en œuvre et exercer un suivi régulier et vigilant des négociations sociales. »

EDF vient de livrer ses projets pour le renouvellement du parc nucléaire français

« La priorité, c’est, dans le cadre de la loi de transition énergétique, le programme pluriannuel d’entretien et de prolongation de la durée d’exploitation des centrales existantes. Ce n’est pas le plan à trente ans de nouvelles centrales, qui dépendra aussi de l’Autorité de sûreté nucléaire. »

La Poste qui fait face à la chute continue du courrier

« Nous avons été rigoureux sur les coûts, tout en aidant l’entreprise à se transformer via la diversification de ses activités vers la banque et l’assurance, le développement à l’international, notamment dans le colis, dans le numérique. »

Alstom, sur la volonté de l’Etat de racheter 20 % de Bouygues dans la branche transport de l’équipementier

« Une très bonne négociation compte tenu des circonstances. La question de l’achat en direct d’actions Alstom par l’Etat reste ouverte, mais n’est pas une priorité à mes yeux. »

Maxime Amiot, Les Echos

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20151030/lec2_indus...