Agenda / Actualités

Grand carénage : le nucléaire s’inscrit dans la transition énergétique

Dans le courant du mois de septembre, le Comité Central d’Entreprise d’EDF s’est réuni pour la présentation du projet « grand carénage » qui vise à renforcer la sûreté des installations nucléaires françaises. L’objectif de ce plan est double : répondre aux nouvelles exigences post-Fukushima et assurer la prolongation de l’exploitation des réacteurs. Autotal, c’est plus de 50 milliards investis sur les sites nucléaires, et les travaux seront achevés pour la quatrième visite décennale, c’est-à-dire en2018.

Les montants débloqués pour le programme du grand carénage devraient dépasser les 50 milliards sur la période de 2012-2025. Mais au-delà des engagements financiers, le groupe relève un défi technique, industriel, et humain : « EDF s’engage à améliorer le taux de disponibilité des centrales nucléaires. L’objectif est d’atteindre en 2015 un niveau de performance comparable à celui de 2005, à savoir 83,5%, contre un peu moins de 80% l’an dernier ».

En plus de renforcer la sûreté des centrales, le plan lancé par l’énergéticien vise à prolonger la durée de vie des 58 réacteurs. Actuellement, l’Autorité de Sûreté Nucléaire a accordé des licences d’exploitation jusqu’à 40 ans mais elle pourrait accepter d’augmenter leur exploitation à l’issue de la quatrième visite décennale, comme l’ont fait par exemple les Etats-Unis. Qui plus est, on note que pour réaliser ces opérations de maintenance, le groupe a déjà créé plus de 2000 postes sur l’année.Enfin, la possibilité d’allonger la durée de vie des réacteurs nucléaires devrait permettre de trouver des sources de financements importantes pour soutenir la transition énergétique.

Laurine Petit - 31/01/2014