Agenda / Actualités

Nuclear Valley devient membre du GIIN

Nuclear Valley (anciennement Pôle Nucléaire de Bourgogne) est désormais membre associé du GIIN, groupe intersyndical des industries nucléaires. Cette adhésion a été officialisée à l’occasion de l’Assemblée Générale de Nuclear Valley qui s’est tenue le 11 mai 2017.

L’objectif ? Contribuer à fédérer le réseau national des entreprises du secteur nucléaire civil. Et à fluidifier l’organisation de la filière.

Comment ?  Grâce :

  • à une coordination plus structurée et plus institutionnalisée entre les deux organisations,
  • au partage et à la mise en commun de leurs expertises mutuelles.

Cette adhésion favorisera également le repositionnement du rôle de chacune de ces organisations vis-à-vis des acteurs français – industriels et institutionnels –  et étrangers de la filière nucléaire : le GIIN dans son rôle de représentant des entreprises françaises – en France et à l’export – de la filière nucléaire, et Nuclear Valley, seul pôle de compétitivité dans le nucléaire civil, dans son expertise R&D et innovation.


« Cette adhésion va donner un nouvel élan aux relations que nous entretenons, élan qui accroîtra la complémentarité des deux entités. Tout cela au bénéfice de nos membres respectifs et plus largement de la filière nucléaire française. Ainsi par exemple, les actions de politique industrielle et de relation contractuelle que le GIIN mène avec les donneurs d’ordre de la filière, se verront enrichies de l’expérience des membres de Nuclear Valley, permettant en retour à Nuclear Valley de se concentrer sur sa mission de pôle de compétitivité de la filière nucléaire. Par cette adhésion la collaboration, qui avait été amorcée lors de WNE 2016 avec l’organisation conjointe du pavillon France, va s’amplifier et ainsi contribuer à rendre lisible la complémentarité des missions de nos 2 organisations. De notre côté, nous étudions la possibilité de devenir membre partenaire de Nuclear Valley » explique Philippe Anglaret, président du GIIN. 


« Avec notre adhésion au GIIN, nous sommes réellement dans une logique gagnant-gagnant et c’est donc une belle opportunité non seulement pour chacune des deux associations mais aussi pour tous les acteurs français du nucléaire. Avant notre adhésion, nous avions pris l’habitude de travailler en parallèle sans nous retrouver autour d’objectifs communs. Désormais, l’état d’esprit a changé : nous avons à cœur de mettre en valeur cette toute nouvelle coopération. Ainsi par exemple, lorsque le GIIN organisera des missions à l’étranger ou invitera des délégations étrangères, nous pourrons y participer. De même, quand Nuclear Valley tiendra des journées techniques, le GIIN se joindra à nous. Quant à WNE 2018, nous travaillons déjà à l’organisation du pavillon France. » indique Jean-Claude Lenain, président de Nuclear Valley